TONO-PACHYMÉTRIE

Le tono-pachymètre est un appareil qui permet de mesurer, la tension intra oculaire ainsi que l’épaisseur de la cornée (pachymétrie). Utilisé principalement par l'ophtalmologiste, l'optométriste, l'orthoptiste et l'opticien. Il mesure en quelques secondes la tension oculaire couplée à la pachymétrie. La pachymétrie permet de corriger la valeur de la tension oculaire. Plus la pachymétrie est fine plus la tension réelle est élevée réellement et inversement.  Les appareils les plus modernes comme le Tonoref III de la société Nidek, que nous possédons, combine en plus la mesure de la réfractométrie, la kératométrie centrale et périphérique, la kératométrie centrale combinée à la réfraction, la rétro-illumination, la mesure du diamètre pupillaire et cornéen ainsi que l'accomodation. . L'examen est non invasif et automatisé et indolore. Il est utilisé au début d'une consultation et avant toute vérification de l'acuité visuelle ou d'adaptation de lunettes.

Tono-pachymétrie mesure de la tension oculaire et de l'épaisseur de la cornée Dr Franck Lalloum

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT

La tonométrie permet de mesurer la pression intra-oculaire . La pression intraoculaire normale se situe entre 10 et 21mmHg. Au cours d’une tonométrie à air, un jet d’air est propulsé sur la cornée, la cornée déformée, l'appareil mesurant la vitesse à laquelle revient cet air pour estimer la pression intra-oculaire. Cette déformation varie selon la pression de l’œil. Plus la pression est basse plus le cercle d’aplatissement de la cornée est important. Inversement, plus la pression intra-oculaire est élevée, moins la cornée est déformée. 
L'épaisseur de la cornée (pachymétrie) est une de source d'erreur de la mesure.  Plus la cornée est épaisseur, moins elle se déforme et plus la pression mesurée est surestimée.  C’est pour cette raison que la mesure de la pression est accompagnée d’une mesure de la pachymétrie cornéenne, au sein du même appareil dans notre centre.  Le principe de la réflexion spéculaire pour la pachymétrie. Au moindre doute une mesure de la pression par tonométrie à l’aplanation (contact, manuelle et sous anesthésie) peut être réalisée en complément par le médecin.

DEROULEMENT DE L'EXAMEN

L'utilisation de l’autoréfractomètre se déroule de la façon suivante : en position assise, le patient pose sa tête sur une mentonnière et cale son visage contre l'appareil, de façon à ce que le regard soit axé à la zone de mesure. L’opérateur effectue la mise au point dans tous les axes (antéro-postérieur, hauteur, gauche-droite) en mobilisant un joystick afin que l'appareil débute la mesure. Le patient à ce moment doit rester immobile. Le joystick permet à l’opérateur d’effectuer des réglages fins pour un alignement facilité, même sur des yeux avec une mauvaise fixation. Le suivi automatique en 3D et le déclenchement automatique permettent des mesures plus rapides et plus simples. Une caméra filme l’œil mesuré et son image est retransmise à l’examinateur de l’autre côté de la machine, sur un écran avec un panneau de commande. La prise de mesure est effectuée bilatéralement en quelques secondes. Actuellement, les tono-pachymètres sont couplés aux autoréfractomètres permettant ainsi d’effectuer la vérification de votre pression intra-oculaire sur une seule machine. Cet examen peut être réalisé par l’ophtalmologiste, l'orthoptiste, l'optométriste. Les données récupérées par la machine sont transférées dans votre dossier informatique.